Accueil ::> Projet pastoral ::> LES TEMPS FORTS ::> Année de la Miséricorde

Année de la Miséricorde

lundi 22 février 2016, par B. Petit.

Le 8 décembre dernier s’est ouverte pour l’Eglise universelle l’Année de la Miséricorde.

A cette occasion, le Pape François a ouvert la Porte Sainte de la Basilique Saint Pierre de Rome.

Voici un extrait de l’homélie qu’il a prononcée en ce jour :

« Entrer par cette Porte signifie découvrir la profondeur de la miséricorde du Père qui nous accueille tous et va à la rencontre de chacun personnellement. C’est Lui qui nous cherche ! C’est Lui qui vient à notre rencontre ! ( ) nous devons faire passer la miséricorde avant le jugement et dans tous les cas, le jugement de Dieu sera toujours à la lumière de sa miséricorde.
Traverser la Porte Sainte nous fait donc nous sentir participants de ce mystère d’amour, de tendresse. Abandonnons toute forme de peur et de crainte ( ) vivons plutôt avec la joie de la rencontre, avec la grâce qui transforme tout. »

Dans notre diocèse, quatre lieux ont été choisis pour aider les chrétiens à entrer dans cette année jubilaire :

  • La basilique Sainte Thérèse de Lisieux
  • La cathédrale Notre Dame de Bayeux
  • La basilique Notre Dame de Douvres la Délivrande
  • L’église du Sacré Cœur de Saint Germain du Crioult (près de Condé sur Noireau

A Marie Joseph, nous nous associerons à cette démarche de deux manières :

1) Les trois journées de la Miséricorde, proposées dans l’établissement au cours du carême, les 15, 17 et 21 mars 2016

A chaque fois, il s’agira de :

  • découvrir ce qu’est la miséricorde, avec des ateliers
  • faire personnellement l’expérience de la miséricorde, au cours d’une célébration
  • poser un geste de miséricorde, avec un repas « bol de riz »

2) Le Pèlerinage diocésain à St Germain du Crioult, le vendredi 3 juin, en la fête du Sacré Cœur

Profitons sans modération de cette année de grâce qui nous est offerte pour, comme le disait le Saint Pape Jean Paul II « ouvrir toutes grandes nos portes au Christ » et bénéficier ainsi largement de la miséricorde du Père !

Cédric COMELLO